ANR LAFOMEB

Toujours dans le but de prolonger le programme IDEX, une seconde tentative de dépôt d’ANR va être poser cette année (date limite 26 octobre). Une première tentative avait été faite en 2016 sans succès. Les contours du projet ont été modifiés et resserrés, en fonction des avis des évaluateurs. Le projet déposé cette année s’intitule « LAFOMEB: The last Foragers of the Western Mediterranean basin ».

GDRI DECAPAN

Afin de prolonger les travaux initiés dans ce programme, un projet de GDRI (Groupement de recherche international) a été déposé au printemps 2017 auprès des instituts (INEE, INSHS) du CNRS. Le projet scientifique a été approuvé par le comité national (section 31), l’évaluation administrative est en cours.

MeNeMOIA

Entre les 7e et 6e millénaires avant notre ère, un important bouleversement culturel apparaît au sein des sociétés préhistoriques, dans l’ensemble de l’Afrique du nord et de l’Europe occidentale. Celui-ci est tout particulièrement visible au sein des industries lithiques taillées, mais se dessine également dans les autres sphères des systèmes techniques, sociaux et symboliques de ces groupes humains. De récents travaux collectifs européens nous ont permis de montrer qu’il s’agissait là d’une évolution dont les prémices se situent en Méditerranée occidentale et qui se diffuse ensuite, en quelques siècles, depuis les rives sud de l’Europe jusqu’à ses confins septentrionaux. Mais, l’origine même de ce phénomène reste une conjoncture. Plusieurs indices convergent pour suggérer une possible origine au sein des groupes mésolithiques du Maghreb. Mais, nos connaissances sur ces populations mésolithiques restent cependant encore trop floues pour pouvoir discuter précisément de cette hypothèse : la chronologie absolue n’en est pas bien assurée, les productions lithiques sont trop rarement finement étudiées, etc. Le projet MeNeMOIA a donc pour ambition de tester cette hypothèse d’une origine africaine de ces profonds bouleversements, grâce à la fédération d’une équipe internationale de chercheurs sur une durée de deux ans. Adossés à un renouvellement fort du cadre chronologique ainsi qu’à des analyses paléogénétiques, leurs travaux viseront à confronter terme à terme des observations de part et d’autres du bassin occidental de la Méditerranée. Le projet MeNeMOIA est financé par l’IDEX de Toulouse (programme Emergence) pour les deux années 2016-2017.